Stéphanie Lapointe et Marianne Ferrer – Fanny Cloutier ou l’année où j’ai failli rater mon adolescence

 

couv66570710.jpg« Ma

mère

est

décédée

sur

un

voilier.

J’ai beau les écrire, les écrire et les écrire encore, ils ne remuent… RIEN.
Pourtant, je suis perméable à tout. Un million de choses arrivent à me rendre triste ou heureuse ou angoissée dans une même journée ! Mais c’est comme s’il s’était construit quelque part en moi un espace réservé à toutes les émotions qui concernent ma mère. Elles s’empilent là et ne font plus aucun bruit. C’est comme ça, je n’y peux rien.
Les questions sans réponses se bousculent dans ma tête, mais ne m’atteignent
JAMAIS.
Rassure-toi, journal. Mon père et moi, on s’est reconstruit une vie à deux. Une vie qui était pas si mal que ça, au fond.
Parce que tout se reconstruit dans la vie. Même les choses brisées en mille morceaux. »

Résumé

J’ai souvent entendu dire que la chose la plus difficile, dans la vie, c’est de commencer quelque chose. — Alors 3-2-1 : go. — Je m’appelle Fanny Cloutier. J’ai quatorze ans, presque quinze mais pas vraiment pour être honnête. Les deux choses que je sais faire le mieux, dans la vie, c’est dessiner et subir (oui SUBIR) les décisions excentriques de père. *** Euh. À qui je parle, en fait ? *** Si tu lis ces lignes, c’est que mon journal est = A) tombé dans le métro (bon, je prends jamais le métro, qu’est-ce que je raconte). B) Pire. Qu’il a glissé de mon sac, direct devant l’entrée de l’école (OMG, faites-que-ce-soit-pas-ça) C) Ou catastrophe de type international : c’est que TU ES MON PÈRE. Cette année, je suis passée à un demi-cheveux de rater mon adolescence et je sais une seule chose avec certitude : sans toi, journal, je n’y serais JAMAIS arrivée.

Mon avis

Tout d’abord merci aux Editions Kennes pour ce superbe partenariat. Encore une fois (pour ne pas changer!) c’est la couverture de ce roman jeunesse qui m’a attiré. Je l’ai trouvé pétillant et plein de vie et il faut bien dire que ce que l’on voit de l’extérieur est présent aussi à l’intérieur. En effet, le roman est parsemé de très jolies illustrations, le texte est plein de couleurs ce qui dynamise notre lecture. C’est un livre vivant, qui nous emporte dans l’univers d’une jeune fille qui se bouscule. Ces couleurs que cette dernière met dans son journal intime, je l’ai vu comme si elle avait un besoin, une nécessité de rendre plus joli les moments douloureux qu’elle traverse. J’ai trouvé cela intéressant, la manière dont l’auteure a su traiter des sujets pas simple tout en restant dans une bonne humeur. Aussi, j’ai adoré la forme du roman qui se présente comme un journal, on voit alors la vie de Fanny mais aussi ses pensées, ce qu’elle garde pour elle. C’est une enfant qui même si elle essaye tant bien que mal de s’adapter à sa nouvelle vie, souffre de l’absence de sa mère et de l’abandon de son père. Le fait que ce soit une adolescente qui raconte un moment de sa vie rend d’ailleurs le roman passionnant. Fanny est une jeune fille pleine de légèreté qui ne cesse de nous faire rire tout au long de notre lecture. J’ai apprécié ma lecture puisqu’elle a été très touchante par moment lorsque notre personnage principal se réfère au passé. J’ai aimé ces moments où seul le lecteur sait ce qu’il se passe dans sa tête. J’aime le fait qu’on ai accès à des parties de son passé qui, nous le sentons, restent enfuient à l’intérieur. J’aime d’autant plus cela car j’ai l’impression que cela crée une certaine complicité entre le personnage de Fanny et le lecteur. La plume de l’auteure est agréable, j’ai lu ce roman d’une traite sans jamais m’ennuyer ! Je pense donc qu’il mérite bien la note de 5 étoiles sur 5 puisque je n’ai pas relevé de défauts particuliers. Bien sur ce n’est pas une lecture transcendante mais elle est agréable lorsque nous avons tout particulièrement envie de nous détendre.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s