Analepsis #9

 

7AAE4836-CF52-4B86-BF8E-7E752BAAFDF8.JPG

A la lumière du monde

Je t’observe et tu es belle.

Envolée fleurissante

Dans un pâle mois de janvier,

Où la Terre s’est arrêtée de tourner.

Jamais je n’ai cessé

Du bout des doigts effleurer,

La quintessence de ton silence.

Me revoilà avec un nouveau poème, cette fois-ci en français, pour alterner un peu. Pour être honnête, il est le premier poème que je poste juste après l’avoir écrit. D’habitude, je le laisse mûrir et je le poste au moment approprié mais cette fois je me suis dit pourquoi pas ? Il fait parti des poèmes qui me sont venus tard le soir, quand je n’arrivais pas à dormir et que je sentais les mots tournoyer en moi. J’avais déjà noté les deux premiers vers il y a pas mal de temps et ce soir-là la suite m’est venue. J’espère qu’il te plait !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s