Holly Ringland – Les fleurs sauvages

 

73b7a59a-1c93-4830-a7fe-269a03758109.jpg

Résumé

Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie. Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux. Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite-fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour. Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

Mon avis

Tout d’abord merci aux Editions Mazarine pour ce partenariat. Encore une fois, jai été attirée par ce roman grâce à sa couverture. Et je dois dire que la beauté du livre ne s’arrête pas à sa couverture. En effet, la mise en page du roman est elle aussi très bien soignée. Je l’ai trouvé assez originale puisque chaque chapitre possède le nom d’une fleur avec une petite description ainsi que sa signification. Cet effort est aussi accompagné d’une illustration qui pour moi donne vie au roman, chacune de ces illustrations est agréable et j’avoue avoir eu envie entre les chapitres de vite arriver à ce petit préambule où je pouvais découvrir de nouvelles fleurs. Cela donne alors d’une certaine manière du rythme à l’œuvre. Aussi, j’ai apprécié les sublimes descriptions de l’auteure qui nous porte dans un monde rempli de couleurs. C’est par ces descriptions minutieuses que l’auteure a voulu et a su peindre à mon avis le bush australien, paysage tout à fait atypique. J’avais clairement l’impression d’être à cet endroit et de gambader au milieu de ces forets. Pour toutes ces raisons, ce roman fictif peut être vu comme une invitation au voyage. Pour ce qui est de l’intrigue elle reste claire et simple. Les personnages ne m’ont pas plus plu que cela si ce n’est le personnage d’Alice qui force l’empathie du lecteur. Je n’ai pas été surprise par le dénouement, je me demande donc ce que l’auteure a voulu transmettre comme message à son lecteur. Je pense que c’est le seul point qui m’a réellement gêné dans ce livre. Cela reste une belle lecture qui se situe pour moi à 3 étoiles/5.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s