Throwback Thursday Livresque : Un classique

 

556299EE-A826-452F-BE57-329F19016180.JPG

Aujourd’hui j’ai décidé de te parler de :

72D7A2FE-A36A-4D7D-805C-DEA3D5CEE3CF.JPG

Résumé

Une jeune femme romanesque qui s’était construit un monde romantiquement rêvé tente d’échapper – dans un vertige grandissant – à l’ennui de sa province, la médiocrité de son mariage et la platitude de sa vie. Mais quand Flaubert publie Madame Bovary, en 1857, toute la nouveauté du roman réside dans le contraste entre un art si hautement accompli et la peinture d’un univers si ordinaire. L’écriture transfigure la vie, mais s’y adapte si étroitement qu’elle la fait naître sous nos yeux. « Ce n’était plus du roman comme l’avaient fait les plus grands », dira Maupassant : « C’était la vie elle-même apparue. On eût dit que les personnages se dressaient sous les yeux en tournant les pages, que les paysages se déroulaient avec leurs tristesses et leur gaieté, leurs odeurs, leur charme, que les objets aussi surgissaient devant le lecteur à mesure que les évoquait une puissance invisible, cachée on ne sait où. »

Mon ressenti de l’époque

Il faut savoir que j’ai eu une loooongue période durant laquelle je ne lisais presque que des classiques. Aussi bizarre que cela puisse paraître j’ai A-DO-RE Madame Bovary. Encore aujourd’hui c’est un roman dans lequel j’aime me replonger lorsque j’ai des petits coups de mou. L’écriture est subtile et le roman tellement intelligemment rédigé. Je me suis énormément attachée au personnage d’Emma qui je trouve me ressemble sur certains points. C’est une héroïne qui à mon avis est beaucoup trop vite jugée. Sa sensibilité et sa profondeur m’a touché (oui oui). C’est un livre que j’ai étudié au lycée et je pense que le fait de travailler les inspirations de l’auteur et la conception de l’œuvre m’a fait encore plus rentrer dans ce roman qui pour moi est un ensemble et ne peut pas être aussi bien compris que si on s’arrête seulement à la lecture. Le roman aborde plein de sujets, il dénonce et surtout il est à l’origine de la définition d’un syndrome qui me passionne tout particulièrement : le bovarysme.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s