Ivan Calbérac – Venise n’est pas en Italie

 

C8781D59-3DE5-4E12-8B63-10D91A11EEC0

« On a repris la route et je me suis endormi pour de bon. Donc je pourrais pas trop raconter ce qui s’est passé. Je me souviens juste de quoi j’ai rêvé. De Venise, bien sûr. Je pensais aux images que j’avais vues de cette ville sur l’eau, et j’ai dû beaucoup rêver d’inondation intérieure. Quand on a trop d’émotions, Venise, c’est pas qu’en Italie, c’est un peu en chacun de nous. »

Résumé

Emile a quinze ans. Il vit à Montargis, entre un père doux-dingue et une mère qui lui teint les cheveux en blond depuis toujours, parce que, paraît-il, il est plus beau comme ça. Quand la fille qui lui plaît plus que tout l’invite à Venise pour les vacances, il est fou de joie. Seul problème, ses parents décident de l’accompagner… C’est l’histoire d’un adolescent né dans une famille inclassable, l’histoire d’un premier amour, miraculeux et fragile. C’est l’histoire d’un voyage initiatique et rocambolesque où la vie prend souvent au dépourvu, mais où Venise, elle, sera au rendez-vous.

Mon avis

Venise n’est pas en Italie est un roman que Le livre de Poche m’a offert, je voulais trouver le bon moment pour le lire et j’ai donc sauté le pas lors de mon voyage en Italie. Je pense que cela a beaucoup joué sur ma lecture d’un côté. Le soleil, l’odeur des vacances ont ancré cette lecture dans un temps qui sera pour moi inoubliable. C’est l’histoire d’un road trip mais aussi d’une certaine manière un voyage initiatique où le narrateur, Emile, en sort grandi autant dans ses relations qu’au fond de lui-même. J’ai d’ailleurs trouvé ce personnage très attachant, on suit avec lui ses désillusions et ses espoirs, en tant que lecteur c’est un personnage qui nous fait éprouver beaucoup d’empathie, on le comprend et on veut qu’il aille bien. Outre ce personnage dont nous connaissons les pensées, j’ai aussi adoré le personnage du père Chamodot, un personnage haut en couleurs, un peu (beaucoup) fou mais aussi avec tellement de tendresse et de lucidité. En général, c’est une famille à laquelle on s’attache, qu’on affectionne. Au fil des pages on a même l’impression de devenir un membre de la famille, et sincèrement ça fait encore plus de bien. On a envie de partager leurs histoires, de vivre avec eux. Malgré la folie des personnages et le côté voyage sur un coup de tête, c’est une famille simple et je pense que c’est pour cela qu’elle peut autant être apprécié du lecteur. Ce roman est un peu une boule de bonheur, il n’est pas le genre de roman sur lequel on peut avoir un coup de coeur mais il est le genre de roman que tu peux sortir de ta bibliothèque quand tu as un petit coup de mou parce que tu sais qu’il te fera rire aux éclats. C’est un livre drôle et joyeux comme on les aime. Il est rempli d’amour mais il aborde aussi le thème de l’acceptation de soi ainsi que de sa situation. Enfin, il apporte même une réflexion sur les classes sociales et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il me rappelle un peu Leurs enfants après eux dont j’ai parlé récemment. Je le recommande vivement !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s