Virginie Grimaldi – Il est grand temps de rallumer les étoiles

cover136845-medium

« Aujourd’hui, la pluie n’y étant peut-être pas étrangère, les filles sont à peu près concentrées. Chloé ne s’est endormie que deux fois sur Les faux monnayeurs de Gide et Lily n’a, jusqu’à maintenant, posé que quelques questions pour gagner du temps.

-Je connais un peu, je l’ai étudié à l’école, réponds-je en m’asseyant à ses côtés.

– Il était aveugle non ?

– Pourquoi ?

Elle glisse son livre sous mes yeux et désigne une ligne :

– Il dit « Il est grand temps de rallumer les étoiles », mais elles sont déjà allumées. Faut qu’il change d’ophtalmo. »

Résumé

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

Mon avis

Je remercie tout d’abord les éditions Fayard pour ce superbe partenariat. J’ai beaucoup aimé ce roman poignant sur la famille, l’adolescence, ses questionnements et ses problèmes. C’est aussi un livre sur les sentiments, un livre rempli de tendresse et plein d’espoir comme l’indique le titre qui est je trouve magnifique et symbolique. C’est d’ailleurs le titre qui m’a donné envie en premier lieu de lire cette œuvre, il me rappelle une chanson de HK et les Saltimbanks dans laquelle il est dit « Sur chaque étoile filante, un rêveur, un poète qui éclaire ce monde à refaire ». Je pense que cette chanson colle tout à fait à ce roman. Par la simplicité et la légèreté de l’écriture, on s’attache de suite aux personnages, on a envie qu’elles s’en sortent, de les voir enfin vivre leur vie comme elles l’entende. J’ai été conquise par ce récit à plusieurs voix qui nous montre des points de vue totalement différents, accompagné de touches d’humour. Virginie Grimaldi joue avec nos émotions, elle pique le lecteur au plus profond de lui et n’hésite pas à venir le chercher, le bousculer dans son confort; un coup notre ventre se serre et les larmes nous montent aux yeux, deux pages plus tard on ne peut s’arrêter de rire en coeur avec les personnages. Anna, la maman incarne l’amour maternel, elle n’a pas hésité à tout quitter pour chercher le bonheur ailleurs et surtout celui de ses deux filles. Elle est tendre et à l’écoute, elle essaye de faire de son mieux, comme tout le monde. Mais le personnage qui m’a le plus touché et que je garderai encore longtemps dans mon coeur est celui de Chloé, une enfant extrêmement blessée qui réussi à nous marquer de bien des manières malgré son fort caractère et ses choix pas toujours bien pris. Alors je te recommande ce roman si tu veux voyager, découvrir de beaux paysages nordiques, réaliser tes rêves avec ces trois femmes et surtout grandir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s