Melissa Bellevigne – Paranoia

couv47568279

« Je n’avais jamais haï autant qui que ce soit. Ce matin-là j’en éprouvai de terribles remords. Deux parties de moi étaient entrées en conflit. La raison, la folie. Le doute, les certitudes. C’était confus, déroutant. J’avais déjà mal au crâne, et pourtant, ce jour-là, ça n’avais aucun rapport avec la vodka. »  

Résumé

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

Mon avis

Premièrement je remercie les éditions Hachettes romans pour ce partenariat. J’étais vraiment très heureuse de le recevoir parce qu’il faut le dire, je louche dessus depuis sa sortie ! Malheureusement ma joie s’est arrêtée là. Pour être tout à fait honnête la seule chose que j’ai aimé dans ce livre c’est la citation de Nietzsche qui ouvre le roman ! (bon ok j’exagère un peu mais à peine je vous assure.) Le résumé avait pourtant piqué ma curiosité et j’étais sûr de l’adorer. J’ai été déçu car j’attendais beaucoup de ce livre. J’ai été frustré par le fait qu’il n’y ai pas assez de psychologie et c’est dommage car c’est ce à quoi je m’attendais. J’attendais un roman poussé, plein de recherche et je n’ai pas retrouvé ce côté. Au lieu de ça on nous présente une Judy qui souffre et que personne n’arrive à comprendre jusqu’au jour où Lisa une jeune psychiatre commence à s’intéresser à elle. On a alors devant nous deux femmes que tout oppose. Cet aspect aurait pu être intéressant et apporter des choses au roman mais au final il n’aboutit pas. Nous avons aussi un énorme questionnement face au personnage d’Alwyn. J’ai attendu d’être surprise, jusqu’au bout j’y ai cru mais non rien n’y fait, ma lecture est restée plate. En plus de tout cela j’ai trouvé l’écriture fade et déjà vue. Pour être honnête avec vous je suis vraiment énervée de cette lecture car elle promet beaucoup ne serait-ce qu’avec son titre or nous n’avons RIEN de tout ça. La paranoïa n’est pas traitée, tout est survolé, pourtant le roman n’avais pas si mal commencé que ça. Aussi, l’auteure a choisi d’utiliser le point de vue alterné cependant, pour ce roman, je n’ai pas trouvé judicieux d’utiliser l’alternance des deux points de vue Judy/Lisa car pour moi, cela n’a rien apporté. J’aurai aimé avoir un réel échange entre les deux femmes, quelque chose de profond. Au lieu de cela, j’ai trouvé les conversations entre les personnages redondantes. Elles tournent autour du pot et rien n’est appris de plus que ce que nous savons déjà. De plus j’ai trouvé que les discussions entre Alwyn et Judy étaient totalement surréalistes. Le viol est presque banalisé dans les paroles de Judy car soit disant tout va bien tant qu’Alwyn est là. Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais ARGH ça m’énerve oui. Je pense que vous l’avais compris, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, je dois même avouer qu’à la fin j’en avais marre. Entre Judy qui se transforme en une niaise pas possible et Lisa qui attend je ne sais quoi pour enfin se réveiller j’avais hâte de voir le bout de ma lecture ! J’ai à un moment cru que l’histoire aller prendre un tournant susceptible de me plaire mais.. non. Le monologue de Lisa sur la tombe de sa mère aurait pu faire changer les choses mais il n’apporte absolument rien. J’ai vraiment eu l’impression en lisant ce livre que des morceaux étaient assemblés ensemble pour faire joli et c’est tout ! Le désir d’avoir un enfant de Lisa la conduit a avoir des paroles insensées et inacceptables pour moi. Je ne peux pas vous en dire plus au risque de spoiler certaines personnes. Au final, il n’y a pas réellement de fin et même si je sais que le tome 2 vient de sortir et que c’est donc un peu normal que la fin soit ouverte, j’aurai quand même aimé avoir une conclusion ne serait-ce que pour comprendre un peu mieux Lisa. Enfin voilà, je ne vais pas discuter plus longtemps autour de ce livre j’ai été déçue du début à la fin, je ne pense donc pas lire Miroir mais je serais ravie d’avoir votre ressenti sur ce premier tome !

Publicités

3 réflexions sur “Melissa Bellevigne – Paranoia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s